English: : : Leçons : : Les balais

Comment manier les balais Le jeu des balais
: : cliquer pour agrandir : :
Apparus des les années 1920 avec le jeu en cabaret, les balais ("brushes", "brosses" ou "pinceaux" en anglais), moins sonores que les baguettes, sont aujourd'hui avec des brins en acier rétractables (télescopiques) dans un manche en caoutchouc ou plastique avec gaine en aluminium (d'abord avec un simple manche en bois). Balais rétractablesOn en trouve aussi depuis peu avec des brins en nylons, plus résistants mais moins sonores et des balais à brins de bois ("rods" en anglais, qu'on ne peut pas utiliser pour les frottements). L'intérêt des balais est surtout l'utilisation spécifique des frottements sur la peau, grâce à son grain (revêtement pulvérisé ("coated") autrement dit "sablage", toutes les peaux en plastique n'en ont pas).

Les schémas/animations (pour activer une animation de balais, passer le curseur de la souris sur la figure que vous désirez voir s'animer) proposent différentes formes de frottements assez courants (mais il n'y a en fait aucune limitation, ce qui rapproche cette technique de la pratique du peintre).

  • Nomenclature
  • D: frottement balais main droite
  • G: main gauche (X= emplacement de frappe simple; trait épais: accent du frottement (par pression et/ou vitesse plus grande); à deux balais, les flèches indiquent l'emplacement des mains au même instant)

Note: Toutes les figures peuvent être inversées symétriquement pour changer de main.

    Les figures à une main permettent un jeu de l'autre n'importe où et n'importe comment (avec une baguette de caisse claire en "cross stick" par exemple, courant en jazz-samba).

  • La première figure (petit arc de cercle avec centre sur le poignet) est un mouvement très naturel, utilisant la rotation du poignet, très utile pour les rythmes binaires rapides comme en samba (imitant le "ganza" (shaker brésilien) avec un flux continu de double croches). Vous pouvez imiter un frisé avec elle (grâce au mouvement d'avant en arrière). Vous pouvez également accententuer une extrémité de l'arc, en jouant le rythme syncopé que vous souhaitez (par exemple: la bossa nova) ou simplement les noires. Vous pouvez doubler la vitesse avec les deux mains en alternant les accents.
  • La deuxième figure (grand arc de cercle avec le même centre que la peau de la caisse claire) est plus sophistiqué et accentue très fortement le va et vient (idéal pour battre des tempos moyens).
  • La troisième figure (cercles) est essentielle pour garder un flot continu non-rythmique (comme la résonance d'une cymbale ride, souvent utilisé dans le jazz), spécifique de la technique des balais. L'accent "lissé" (non obligatoire) est donné par l'accélération ou plus de pression (idéal pour les tempos lents en raison d'une plus grande distance du mouvement, mais vous pouvez donner des accents n'importe où sur ce cercle).
  • La quatrième figure (huit) est intéressante pour donner un fond sonore sans accentuation et changer de sens de rotation sans quitter la peau. C'est une figure très longue, idéale pour les tempos très lents (si vous donner uniquement un accent par figure).
  • La cinquième figure permet de jouer la main droite deux fois plus vite que la gauche (intéressant pour faire le shuffle du chabada avec la main gauche). Elle donne la sensation qu'une main chasse l'autre alternativement (pour de plus longs mouvements avec les deux mains qui frottent).
  • La sixième figure oblige aux brins du balais de gauche à passer sur ceux de balais de droite (en les frottant, ce qui permet d'imiter un shuffle) ou alors carrément lever le balais de droite lors du croisement (ce qui permet de créer un accent plus brutal en replaquant le balais ou en le décollant).
  • La septième et la huitième figure s'enchaînent et on joue généralement un chabada (rythme de jazz de la cymbale ride) à la main droite (avec le shuffle (note doublée sur les temps 1 et 3) en haut et la syncope (temps 2 et 4) en bas, ou l'inverse). Notez que je pense que c'est plus puissant et confortable de jouer la forte syncopation typique du jazz à l'unisson avec le charleston au pied ("chick") près de vous.
  • La figure 9 est une combinaison de plusieurs coups de poignet et d'une rotation du bras entier.
  • La figure 10 est très classique en jazz (utilisée par André Ceccarelli par exemple). Vous pouvez également jouer des coups supérieurs et inférieurs à la main droite (comme dans la figure 7 et 8) en passant par dessus le balais de gauche qui peut alors jouer un cercle plus large (utilisé par Bertrand Renaudin par exemple).
  • La onzième figure joue sur la variation de tonalité induite par l'éloignement ou le rapprochement du bord de caisse. Je l'ai vue dans une vidéo du grand Max Roach.
  • La douzième figure se joue en faisant des cercles ("moulinets") verticaux (avec un segment de cercle en l'air, l'autre en frottement) les deux mains en alternance (un peu comme un frisé). Elle m'a été inspirée par Daniel Humair, grâce à un master class qu'il donna au conservatoire national supérieur de musique de Paris. Il fit aussi remarquer que la frappe de balais peut intervenir en frottant, comme ici, mais aussi en levant brièvement le balais de la peau, et en le replaquant brutalement, tout en continuant le mouvement de base (comme ceux décrits ici), pour intégrer une deuxième voix et des variations (improvisées ou pas d'ailleurs). En frappant la peau dans une trajectoire diagonale avec le balais, plutôt que verticale, vous pouvez obtenir un son plus doux, très plaisant pour les oreilles (et je suis entièrement d'accord avec lui comme beaucoup de batteurs de jazz) et frapper en allers et retours (plus rapide).
  • La treizième figure est un frottement avec crescendo, arrêt brutal ("coup de fouet") et levée du balais à la fin pour revenir au début (forme de goutte verticale).J'ai vu ce coup exécuté par Dave Weckl, sur sa vidéo pédagogique: "Back to Basics", DCI music video, 1988, (un incontournable en matière de vidéo pédagogique).
  • La quatorzième figure est jouée par Jack de Johnette en tempo lent, afin de conserver quand même une bonne puissance sonore, par l'ambidextrie et l'allongement de la trajectoire, qui permet de garder une bonne vitesse de frottement (pas facile sur le plan de la coordination).
  • La dernière figure (15) est aussi une méthode de Jack de Johnette pour faire un chabada en tempo rapide. Il s'agit de faire un demi cercle vertical, en aller-retour, avec la main gauche, sur les temps, sur le modèle de frappe de la figure 12, et d'intercaler des notes doublée en syncope, avec la droite (plus rapide et facile qu'une note triplée, et plus facile pour un shuffle swing (shuffle à deux mains ici)).

Les deux dernières figures ont été vues sur la vidéo pédagogique de Jack de Johnette: "Musical expression on the drumset", Homespun Video, 1992, (100 mn) que je vous recommande aussi chaudement.

Autrement, les balais permettent évidemment toutes les frappes des baguettes normales (même le rebond, si on maîtrise bien cette technique). Vous pouvez bien sûr également varier les rythmes (accents, le démarrage et la vitesse des mouvements, les emplacements, les coups normaux, la taille des figures, etc.) à volonté. C'est juste une question d'imagination!

Schémas/Animations

Remonter

Marc De Douvan, décembre 2005, augmentée en novembre 2012

Pour exemplifier cette leçon, voici pour conclure quelques performances vidéo remarquables de maîtres des balais:

Solo de Steve Gadd, "Bye Bye Blackbird", filmé en 2006, extrait du dvd "Steve Gadd Master Series", Hudson Music, 2008:

Jeff Hamilton et Steve Smith duo, "SALT PEANUTS", 2005:

Solo de Max Roach, "The Sweeper":

Leçon vidéo et démonstration d'accompagnement de Dave Weckl, "Again And Again", extrait de la vidéo pédagogique "Back To Basics", 1988:

© 2005 Marc de Douvan Crédits Mentions légales